Déjà parus !

Écrit en collaboration

ISBN : 9782322156764

dans toutes les librairies

et sur les sites en ligne.

Une enfance au cours de laquelle les coups pleuvent plus que de raison. Une enfance où il n’y a pas de place pour la tendresse. Une enfance volée qui ne reviendra jamais. Une enfance qui le détruit chaque jour davantage.

Occupé à remettre en état une porte du buffet, vers seize heures, il entendit des rires de filles et de la musique. Il sortit sur le pas de sa porte pour voir ce que c’était. Il ne connaissait pas la langue de ces jeunettes, il ne comprenait rien. Sa curiosité le poussa à les suivre de loin en courant, tout en prenant soin de ne pas se faire repérer.

Moins de trois minutes plus tard, il s’arrêta à peine essoufflé. Elles posèrent leur vélo contre un mur en les attachant entre eux avec un antivol.

Elles descendirent à la plage de la Cale Saint-Père, déserte. Il faut dire qu’à cette époque de l’année les gens ne venaient pas encore sur le sable.

Sans la moindre gêne, les naïades se dévêtirent entièrement et prirent soin de s’enduire le corps de crème. Sans doute pour plus d’efficacité et de confort elles s’aidèrent et se massèrent l’une l’autre.

Elles s’allongèrent sur des serviettes de bain.

Benito était dans tous ses états, il n’avait jamais vu ça. Bien sûr il avait déjà maté des femmes nues, surtout sa voisine Pipa, mais trois en même temps, et surtout très jeunes, en aucune façon.

Elles étaient fraîches, insouciantes, avec leur poitrine naissante et leur pubis tout lisse.

Elles riaient tout le temps. Il ne comprenait pas ce qu’elles disaient, mais cela n’avait aucune importance, le spectacle était largement suffisant.

Il était tapi dans un coin d’ombre à la fin de la rue d’Alet quand il vit arriver au bout du quai Sébastopol une voiture de police. Il ne se posa pas de question, il n’avait rien à se reprocher, mais son instinct lui commanda de quitter les lieux. Il détala avec force et vigueur, et en moins de deux minutes, il était de retour dans son antre.

Bernard Ziegler est né le 12 mars 1933 à Boulogne-sur-Seine, il est le fils d'Henri Ziegler. En 1954 il entre à l'École polytechnique puis à l'École de l'air où il devient pilote d'avion à réaction. En 1961, il poursuit ses études à l'École nationale supérieure de l'aéronautique et de l'espace (SUPAERO) puis à l'École du personnel navigant d'essais et de réception (EPNER) d'essais en vol.

En 1968 il devient chef pilote d'essai du Dassault Mirage G1. En 1972 lors de la création du Département des essais en vol d’Airbus il rejoint Aerospatiale. Le 28 octobre 1972, Bernard Ziegler réalise son premier vol en tant que pilote d’essai d’Airbus. Il participe plus tard au premier vol de l'Airbus A310 sur lequel il contribue à la refonte du poste de pilotage qui voit la disparition du poste d'ingénieur navigant. Il participe à l'introduction des commandes de vol électriques sur l'A320 - il s'agit alors du premier appareil civil doté de ce système - et à son premier vol en avril. En octobre 1991, il participe au premier vol de l'A340-2001. En juin 1993, il fait partie de l'équipage de l'A340-200 baptisé   « World Ranger » qui effectue alors le vol le plus long jamais effectué par un avion civil - il réalise un vol autour du monde avec une seule escale en un peu plus de 48 heures -.

Il est ensuite nommé au poste de - Senior Vice President Engineering d'Airbus, poste qu'il occupe jusqu’en 1997, date de son départ à la retraite.

En juin 2012, il se voit remettre lors du salon aéronautique de Farnborough le - Flightglobal Lifetime Achievement Award - pour les innovations qu'il a contribué à apporter à l'aviation civile au cours de sa carrière.

La vie de Bernard Ziegler est à son image. À la fois immense et modeste, c’est un des derniers géants des airs. Il a marqué son époque. Montez à bord de sa vie attachez vos ceintures, laissez-vous aller, vous êtes entre de très bonnes mains.

Il est des cadeaux de la vie qui vous arrivent comme ça par un beau matin.

J’ai la chance d’avoir rencontré et collaboré avec, sans aucun doute possible, l’un des derniers géants de l’aviation moderne.

Comme tous les hommes de cette « trempe » il est accessible, modeste, doté d’une rare élégance.

J’ai goutté chaque seconde de nos rencontres, j’ai bu ses paroles.

J’ai mesuré ce cadeau à sa juste valeur

Merci Monsieur Ziegler pour votre confiance et pour ce que vous êtes.

ISBN : 978-2-8106-2744-8

192 pages - 12.90 € TTC

 

 

Au format numérique:

ISBN : 978-2-3220-0314-3

2.99 €

Violette est une très belle femme. Une faible minorité la dévisage, une immense majorité l’envisage…

Bob, le futur mari de Violette, a une technique d’approche pour les futures « peut-être », — Moi, c’est Robert mais vous pouvez  m’appeler Chéri !—

Une fois mariés, qui aurait pu penser, devant tant de complicité, que ça finirait ainsi. Elle qui avait fait passé le petit oiseau du paradis à l’enfer, du chaud au froid juste avant la douce explosion !

Depuis plus de 2 ans, le commissaire Jean Soulet a déjà eu maintes fois l'occasion de travailler avec Violette Doucey-Lampart, médecin légiste très compétente mais aussi très réservée, presque transparente mais néanmoins redoutable. À leur actif, l'arrestation d’un monstre, l'une des plus grosses histoires criminelles qui ait secoué Toulouse dans les années 2006.

Après le départ de celle-ci pour l'Amérique du Sud, c'est de façon tout à fait inattendue, qu’ils seront amenés à se retrouver. Et dire qu’ils étaient dans le même train, pour la même destination pour deux destins diamétralement opposés. Ils ne se sont pas vus, et pourtant !

La boite de nuit du Lac St Pierre, entre Carcassonne et Castelnaudary dans l’Aude est le point de départ de la résolution de l’énigme.

Et ces effluves d’un parfum qui sans cesse, obsèdent le commissaire Soulet…

Quant à Silplat, il est très contrarié par l’état de ses cochons !

L'assassin a tout prévu ? Quoique... Un crime parfait ? C'est sans compter sur la providence qui aidera le Commissaire Principal Soulet à résoudre cette affaire.

 

Avec ce cinquième roman, Jean Félix Brouet, nous plonge dans ce qu’il y a de plus terrifiant dans l’âme humaine. Les souffrances accumulées, les blessures jamais cicatrisées, la haine enfouie au plus profond de soi et soudain ce désir de vengeance qui explose. Rien ne laissait supposer que… Voilà un roman construit comme un  scénario.

 

ISBN 978-2-9537974-3-5

132 pages - 12.90 € TTC

 

Disponible aussi en numérique 1.99 €

Franck savait y faire avec Barberine, elle était sous son charme et sous son joug. Elle était sa prisonnière en quelque sorte.

Il l’avait prise dans ses filets. Comme avec une drogue elle était devenue accroc à ce type et pourtant il représentait tout ce dont elle ne voulait pas. Quelque part elle s’imposait aussi ce défi par défiance envers ses parents. De nature craintive, elle obéissait à son Franck qui en profitait. Il était devenu son protecteur. Il lui extorquait des sommes de plus en plus grandes. Il était aussi devenu une sorte de mac…

Elle n’était pas amoureuse, elle ne savait pas lui résister et puis surtout elle avait peur de rester seule.

Elle acceptait à peu près tout de ce dominateur écervelé.

Elle était au hasard des rencontres devenue une « jetseteuse » assidue des nuits de la Riviera vaudoise.

Il était devenu son tyran…

L’intrigue se déroule cette fois en Suisse entre le Dézaley et Vevey dans le canton de Vaud.

Guillaume Borute, le tout nouveau commandant de la police cantonale de Vevey arrivera-t-il à coincer cet abominable Franck ?

Chérie, c’est quoi, cette marque rouge que tu as en haut de la cuisse droite ?

Quelle marque ?…

On dirait une brûlure…

Oh, rien…

Rien ! D’abord, elle demande « Quelle marque ? » Comme si elle ne savait pas. Puis elle répond : « oh, rien » montrant par là qu’elle savait. C’est donc que ce n’est pas rien.

Rien ? J’ai cru que ça te faisait mal en te caressant tout à l’heure.

C’est juste que je frissonne sous la main de mon maître…

Je t’adore.

Rien !!!

Je ne parvenais même plus à lire. Je me retournais vers ma belle endormie, je soulevais délicatement le drap pour découvrir son corps, encore magnifique et plus que désirable, j’observais, à la lumière tamisée de la lampe de chevet, la marque.

ISBN 978-2-95379774-1-1 

156 pages - 12.90 € TTC

 

Disponible aussi en numérique 1.99 €

Depuis sa plus tendre enfance Catherine De Breuil part comme chaque année au début de l'été, se reposer quelques jours au Clos Courcelles. Elle y retrouve Eugénie, la fidèle gouvernante.

 

Une rencontre va tout changer.

Catherine ne le sait pas encore mais un tourbillon d'érotisme va bouleverser sa vie à tout jamais.

 

 

Elle va succomber au charme de cet homme, de quarante ans son ainé, qui respire l'amour. Catherine va s'abandonner pour atteindre des sommets de plaisir dont elle ne soupçonnait même pas l’existence.

 

Jean Félix Brouet, à travers ce deuxième roman nous plonge dans un univers torride. Imagination ou récit d’un début d’été qui a vraiment existé !

Depuis plus de mille ans, les Borute sont présents au cœur de la Chaurie.

 

C'est vers la fin du 1er millénaire qu'Isabelle, notre aïeule, a quitté les frimas du nord avec l'espoir d'une vie meilleure.

Après un improbable périple, elle s'est installée dans la plaine du Lauragais.

 

La saga des Borute commençait.

 

Mais un soir d'été en Lauragais, la vie des Borute vire au drame. Louisa vient d'été assassinée...du moins le croit-on !

 

C'est  l'histoire d'une famille qui cherche toujours a échapper à la Chauritude.

ISBN 978-2-9537974-0-4 

108 pages - 12. € TTC

 

Disponible aussi en numérique 1.99 €

Le premier roman  BLANC COMME NEIGE est paru en 2006 chez Comédia

 

copyright Jean Félix Brouet 04/2014. Tous droits réservés. Reproduction interdite. Crédits photos JF Brouet, Fotolia, images Wix.